L'église et son nouveau clocher au milieu des champs, à l'origine de la commune de Saint Clément des Baleines.

La création de la commune de Saint Clément des baleines

En 1818, la commune d’Ars, l’une des plus grande du département par son étendue, accepte la nomination d’un conseiller par village afin de constater les décès et rédiger un certificat.La délégation pour les naissances et la reconnaissance du sexe ne furent accordées qu’en 1848.

 

L’abbé BOBARD, vicaire d’Ars en 1832, inquiet de voir si peu de villageois se rendre aux messes du bourg, fut le principal artisan de la construction d’une église aux villages, et bien involontairement l’initiateur de l’autonomie communale.

 

En l’absence de documents écrits, on peut supposer que la construction de l'église a commencé au printemps 1842, sans aucune autorisation officielle. La pierre a été extraite en mer et les villageois, à l’époque, au nombre de 1200, ont participé activement à la construction de l’église. De nombreux points de désaccords existaient entre les différentes composantes politiques des villages, républicains, bonapartistes, royalistes, la consécration de ce lieu de culte et de paix s’est faite sous la pro-protection de 3 gendarmes.

 

 En dehors des problèmes classiques pour l’époque, le choléra fit son apparition en 1854, deux religieuses furent désignées pour venir en aide aux villageois. Une société de secours mutuel avait été créée en 1856, toujours pour des discordes, elle fut dissoute et remplacée par la Société Mutuelle des Arts et Métiers qui permettait, déjà, le versement d’un fond de retraite. Le syndicat des sauniers se crée en 1852, puis en 1865 est fondée la Société Centrale de Sauvetage, les sauveteurs de la paroisse disposèrent d’un canot. L’abri est construit en 1865. En 1854, les deux nouveaux phares remplacent celui construit en 1682. Une jetée aménagée à la Conche servit pendant longtemps à la protection des cotes. Entre 1860 et 1865, c’est le sémaphore qui voit le jour.

 

Très souvent, les villageois se trouvaient désavantagés, voir plus par Ars. C’est en 1851 et 1853 qu’officiellement les villageois réclament sous forme de « pétition » au préfet la « distraction » de la commune d’Ars en 2 communes. Ils faisaient valoir la grande distance 6 km séparant le chef lieu des 1502 âmes de la paroisse, la fatigue des enfants pour bénéficier de l’école gratuite, les sacrifices énormes que le chef lieu a imposé aux villages, demande refusée. La vie municipale devenait impossible (déjà), le maire d’Ars ne pouvait plus s’aventurer sur le territoire de la paroisse de Saint Clément. Le maire, lassé, menace de démissionner. En 1872, le Docteur Kemmerer, conseiller général et maire de Saint Martin est désigné comme médiateur. Le 17 juin 1873 le conseil général vote « oui » à la création de la commune, le ministre dit « non ». C’est la loi du 11 mars 1874 qui érige, enfin, une partie de la commune d’Ars en commune distincte sous le nom de

 

« SAINT CLÉMENT DES BALEINES ».

 

Le premier maire élu par le conseil municipal de Saint Clément sera

 

Monsieur David CHAUVET

  

Arrêté préfectoral convoquant les "villageois" pour l'élection du premier conseil municipal le dimanche 26 avril 1874.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Michel Vimont

Site créé avec 1&1 IONOS MyWebsite.